Viêt Nam – Un voyage au coeur des gens

Jour 3 – Hanoï

Samedi le 28 janvier 2006.

J’ouvre un œil, c’est Samedi.  Je n’ai encore rien vue du Vietnam, et pourtant je suis parti du Québec il y a maintenant 3 jours !  Je réalise que venir en Asie, c’est traverser 12 fuseaux horaires, la moitié du globe !  Quant-il est 10 heures du matin à Hanoi, il est 10 heures du soir à Montréal,  j’ai trouvé que c’était bien pratique parce qu’il n’y a pas de changement d’heure à faire à la montre et c’est facile de suivre ce que font les enfants, la famille et les amis restés au Pays.

Arrivés hier tard dans la soirée la nuit fut réparatrice d’un voyage plutôt long, plus de 30 heures en transit !  J’ai compté 2 heures 30 entre Montréal/Chicago, 13 heures 30 entre Chicago/Tokyo et 6 heures entre Tokyo et Hanoi, en plus des temps d’attentes et des retards pour chacune des liaisons.  Une heure de retard de Montréal parce qu’il neigeait légèrement et que l’avion était glacé.  Une heure de retard à Chicago et encore une heure de retard à Tokyo, pour je ne sais quelles raisons.

Mais là nous y sommes enfin.  Je suis content que Diane et Alain m’ais offert de les accompagnés pendant un petit bout de leurs périple de 3 mois.  On en parlait, plus où moins sérieusement depuis quelques temps, je suis sûr que j’apprendrais d’eux des trucs de voyageurs avertis ils ont beaucoup voyagés.  Surtout que pour moi, l’Asie tout comme l’Inde sont deux destinations pour lesquels j’ai quelques appréhensions, quelques réserves, en tout cas à voyager seul.  C’était une occasion que je ne pouvais refuser, d’autant plus que l’ont s’entends très très bien.

Demain ce sera la Fête du Têt. On ne sait pas à quoi s’attendre, mais il paraît que le nouvel An Chinois se fête en grand partout à travers le pays.  C’est l’occasion pour chacun de fermer boutique, de prendre congé et de se rassembler en famille.  Certains nous ont dit que ce n’était pas l’idéal de se rendre au Vietnam en cette période parce qu’il sera difficile de trouver hôtels et transports.  Que les mouvements de foules rendraient notre voyage désagréable. Par contre d’autres, nous trouvent chanceux de pouvoir en profiter.  On verra ! Après tout, on est ici pour l’aventure.

Hôtel à Hanoï

Je trouve tout de même qu’Alain a fait un bon coup en prenant la précaution de faire une réservation d’hôtel pour le premier soir.  Elle est bien cette chambre à 25$, pour nous trois.  En plus d’inclure le déjeuner et l’accès à Internet, un chauffeur nous attendait à l’Aéroport, comme prévu. Ce qui nous a facilités grandement la vie à l’arriver.  Ce sera également notre seul réservation du voyage.

Comme nous n’avons pas vues grand-chose de la ville de Hanoi jusqu’à présent, j’ai hâte de prendre ma camera et de partir l’explorer. J’ai envie de la découvrir de me laisser séduire par ses charmes d’autant plus que plusieurs nous on dit qu’ils auraient restés plus longtemps à Hanoi. Certainement une des plus belles villes du Vietnam.  Profitons-en !

Tiens !  Il est à peine 06h30 du matin que les hauts parleurs installés dans les rues de la ville diffuse à grand cri, ce qui ressemble a de la … propagande.  Bien évidemment comme je ne comprends pas la langue je ne fais que supposer parce qu’après tout on est bien en territoire communiste !  Allez debout !

Le guide Lonely Planet nous suggère un circuit à pieds, un tour de ville qui nous permettra de voir quelques-unes des plus importantes attractions de la ville.  C’est notre choix pour ce matin.

Tu verras le Vietnam c’est dépaysant !  Dépaysant tu dis ! Dès mes premiers pas à l’extérieur les contrastes entre nos deux mondes y sont frappants !

Je comprends mieux maintenant ce qu’est un Pays de plus de 84 millions d’habitants.  J’arrive à peine à m’imaginer ce que ça doit être la Chine avec 1 milliard de petit Chinois !

Ici les bicyclettes ont déjà étés remplacés par des milliers et de milliers de motobike comme ils disent, des petits scooters de 125cc.  Il y en a partout dans les rues, sur les trottoirs, dans les entrées des commerces, dans les lobbys des édifices et des hôtels.

Nous avons dû prendre quelques minutes pour nous acclimatées à tout ce brouhaha mais surtout à la façon de traverser les rues. On réalise rapidement qu’on a autant de chance à se faire frapper en traversant la rue les yeux ouverts que fermés.  En fait, il faut traverser en ligne droite sans jamais hésiter et faire confiance aux autres.  Pas évident, mais une fois compris ça va.  Après tout ce sont eux qui ont l’habitude pas nous.

Pont menant au Temple Ngoc Son – Hanoi

Lac Hoan Kiem et sa legende aux Tortues – Hanoi

La pollution est omniprésente partout en Asie, c’est connu. Le haut niveau de monoxyde de carbone m’intoxique, me donne mal à la tête.  Touts mes sens sont constamment sollicités. Ce qui me fatigue rapidement.  J’ai tout de même un plaisir fou à découvrir une culture si différente de la mienne.  Hanoi la jolie, abrite de nombreux parcs, de nombreuses ères de repos, salutaire quant on a un ras-le-bol de tout ce tourbillon.

Dans les rues, la veille de la Fête du Têt. Fête du Nouvel An Vietnamien – Hanoi

Arbre à fruits, cadeau du Nouvel An – Hanoi

On s’arrête au Café Moka pour le lunch, le menu y est exhaustif et succulent. Ça nous donne également un break de la ville.  Le cartier ici avec sa Cathédrale « Notre-Dame » comme dans beaucoup d’autres grandes villes, est agréable.

Intérieur d’une Pagode – Lieu de prière

Beaucoup de choses à voir.  Je découvre le marché, les pagodes.

Je réalise que les gens vivent littéralement à l’extérieur de leur maison. La rue ne sert pas qu’à circuler, elle sert de terrain de jeux, de cuisine, de lieux de rencontre.  Finalement les maisons ne servent qu’à dormir le soir venu.

Le décalage horaire, la longue marche de ce matin et disons-le le désir de s’abriter un peu de toutes ces agressions, à raisons de nous.  L’après-midi est consacré à une petite sieste à l’hôtel question de reprendre le dessus. Ce soir nous reprenons la marche dans Hanoi. On constate que la ville se prépare pour des feux d’artifices question de célébrer l’arrivé du Nouvelle An.  Nous lisons dans notre guide, que de bons petits restos se trouvent du côté de ce qui semble être le cartier des Ambassades.  Courte marche à partir de l’hôtel.  Nous dénichons un joli petit café très accueillant.  Ma deuxième expérience culinaire Vietnamienne annonce qu’assurément ce sera un voyage où l’on mangera comme des rois ! Et à peu de frais.

Bon j’ai perdu mon pari.  24 heures ne sont même pas passées que Céline chante à la radio.  Décidément, elle est partout même au Vietnam !

Le sommeil nous rattrape. Il est à peine 21 heures et tout ce que l’on désirs c’est de se mettre la tête sur l’oreiller. Mais il y a la fête ce soir.  Un petit effort.  Finalement pour se convaincrent on se dit que des feux ont en a chez nous.  J’espère ne pas le regretter.  C’est trop pour une première journée nous rentrons à l’hôtel. Décalage oblige.

Jour 4 – Hanoï

Évidemment les Feux et la Fête en pleine rue nous ont réveillés cette nuit.  Juste le temps de nous faire regretter de ne pas y êtres aller.

Il est 7 heures aujourd’hui on va au marché aux fleurs.  J’ai hâte il y aura sûrement de belles photos à y faire.  Dans notre guide on nous promet une exposition grandiose, un genre de festival.  Avant de quitter, nous demandons à l’hôtel de réserver nos billets de train pour Sapa, le train est de nuit et nous le prendrons ce soir à 22h ce qui nous donnes une autre bonne journée bien rempli à Hanoi.

Trouver un taxi ce n’est pas un problème, le plus difficile c’est de ce faire comprendre. Avec des gestes et une carte, on y arrive assez vite, ensuite reste à négocier le tarif.  Certains proposent le compteur d’autre un prix fixé à l’avance.  Comme nous savons que les rues sont bondées, nous optons pour le prix fixe ce sera une erreur, il n’y a personne ce matin dans les rues.  La ville est déserte … bon enfin presque.  Nous comprenons que comme chez-nous au premier jour de l’An, c’est jour de congé pour tout le monde.  La ville se réveillera plus tard.  Nous arrivons donc assez rapidement au parc, pour constater que nous venons de commettre une deuxième erreur.  Nous aurions du nous renseigner et ne pas uniquement se fiers au guide.  L’endroit était très agréable mais malheureusement désert.  Il n’y avait pas ou plus de marché aux fleurs.  Nous en profitons tout de même pour nous balader dans ce grand Parc avec au centre un immense lac un endroit absolument charmant et agréable.

Il y a tant de chose à voir et à faire à Hanoi.  Nous décidons de reprendre un taxi et de nous dirigés du côté de la Pagode au Pilier Unique, du Mausolée de Ho Chi Minh, et du Temple de la Littérature.  Tous des endroits très intéressants à visiter.

Pagode au Pilier unique – Hanoi

Mausolée de Ho Chi Minh

Au Temple de la litterature – Hanoi

En après-midi c’est encore la sieste surtout que ce soir nous voyagerons en direction de SAPA, et comme on ne sait pas trop à quoi s’attendre du train. Aussi bien prendre du repos maintenant.  Petit souper agréable et copieux pour 1$ par personne, très très bien.  22h approche il faut quitter pour la gare.  Nous retournons à l’hôtel récupérer nos sacs à dos.  Et demandons à’hôtelier de nous organiser un taxi.

Depuis le début, Diane et Alain voyages avec expériences et confiances.  Nous prenons soins de nous assurés que les chauffeurs comprennent où l’on va.  A l’aide du guide ou d’une carte nous indiquons l’endroit désiré.  Comme cette fois-ci le taxi a été bouqué par l’hôtel nous commettons l’erreur de faire confiance. Après avoir roulé dans la ville quelques longues minutes nous nous apercevons biens que le chauffeur ne comprend absolument pas où nous voulons aller.  Finalement après s’être immobilisés devant un nowhere.  Nous décidons à la hâte de changer de taxi, le train n’attendra pas. Et t’en pis pour ce chauffeur.  Je décide tout de même de lui lancer une partie de la course….peu pour nous, beaucoup pour lui et sa famille.  Mais quand même il n’aura pas fait son travail!

Plus question de monter dans un taxi ou le chauffeur ne nous confirme, comprendre où l’on veut aller.  Ce sera une leçon pour le reste du voyage.

Arrivé à la gare, ici il n’y a pas de structure rigide, pas de tourniquet, pas de brigadier ou d’agent, peu de personnel.  Une dame assise derrière un comptoir, nous remet 3 billets réservés plus tôt aujourd’hui par l’hôtel.  Par la suite, elle nous pointe la direction à prendre, c’est tout ! Derrière le bâtiment nous trouvons quelques trains en gare il suffit en questionnant le plus de gens possible pour trouver le siens.  Un peu de nervosité, nous ne voulons certainement pas nous tromper.  C’est surprenant comment avec beaucoup moins de contraintes que chez nous, 84 millions de Vietnamiens arrivent à fonctionner.  Comme quoi la bureaucratie, les systèmes et les contrôles ne sont que pures inventions de fonctionnaires et de syndicalistes désireux de protéger leurs emploies.  Beaucoup de choses peuvent ce faire dans la simplicité.

Train de nuit de Hanoi à Sapa

Le train quitte la gare à l’heure.  Le train de SAPA offre deux façons de voyager. Les wagons avec banc de bois dur – non merci ! Et pour quelques dollars ceux avec couchettes par groupe de quatre dans une cabine fermé.  Le choix n’est pas difficile à faire.  D’autant plus que le voyage dur 10 heures.

Jour 5 – Sapa

vietnam-2006_0038_resize1

Lao-Caï, tout au nord du Vietnam, est à 38 Km de la Chine.  C’est ici que le train s’arrête, il est 06h30.  Quelques bus-taxi attendent les touristes pour compléter le trajet jusqu’à SAPA, à quelques Km d’ici.   Le chauffeur, probablement commissionné par quelques établissements hôtelier s’arrête devant certains hôtels et nous offres de nous attendrent pendant que l’on y jette un oeil.

vietnam-2006_0046_resize1

Finalement le premier le « Cat Cat » fera l’affaire. En flanc de montagne avec une vue imprenable sur SAPA, la vallée et les plus hautes montagnes du Vietnam, nous enchantent.  Surtout qu’à 10$ par jour pour 3 personnes quoi demander de plus !

vietnam-2006_0048_resize1

Sapa sous la brume du matin à notre arrivé.

vietnam-2006_0044_resize1

Il est à peine 07h30, l’hôtel est trouvé, les bagages déposés, partons à la découverte des lieux, et d’un resto pour le petit déjeuner.  Principale destination du Nord-Ouest, SAPA, ancienne station climatique créée en 1922, est peuplé de plusieurs minorités, en après-midi nous irons à leurs rencontres.

Centre de Sapa

Femme hmong sur la route vers Cat Cat

Route vers Cat Cat

Nous marchons vers le village de Cat Cat à quelques kilomètre de Sapa, où vie les Hmong.  Malgré le fait qu’à cette période de l’année, les rizières sont à sec, la beauté des paysages est à couper le souffle.  La vie est simple, les Hmong vivent de la récolte du riz, de leurs animaux d’élevages et maintenant, de plus en plus de l’affluence des touristes.

vietnam-2006_0054_resize1
vietnam-2006_0057_resize1

Jeune Thaï noir – Cat Cat

Village des Thaï Noir – Cat Cat

vietnam-2006_0063_resize1

Jeunes Thaï noir – Cat Cat

Environs de Sapa – Saison sèche

Épuisé par la longue marche et le soleil ardent, particulier en haute altitude, nous profitons de la présence de quelques xe-om c’est-à dire des motos-taxi, pour retourner sur Sapa.

La fatigue de la journée ce fait sentir. La soirée sera courte.  Nous sentons que la nuit sera particulièrement froide, et obtenons de l’hôtelière qu’elle nous prête une chaufferette d’appoint.

Jour 6 – Sapa

Je savoure cet endroit.  J’apprécie être sorti de la grande ville, qu’est Hanoi, d’être loin de la pollution et du bruit.  Ici tout est calme.  Sapa n’est certainement plus ce qu’elle était il y a quelques années à peine, parce que de plus en plus de gens voyagent et que de moins en moins d’endroits isolés, secrets ou retirés existent.  Par contre l’on sens que le tourisme est ici depuis peu.

Femme Thaï noir dans Sapa

vietnam-2006_0074_resize1

Jeux d’échec … Chinois – SAPA

Aujourd’hui nous allons plus loin, nous apprenons que les DAO du village de Ti Pham n’ont la visite de touriste que depuis une dizaine d’année.  Nous optons donc pour la location de deux motos à un villageois heureux de faire quelques dollars américains – 6 $ pour la journée.

vietnam-2006_0076_resize1
vietnam-2006_0077_resize1

La route, les paysages tout est beau.  Cette région est magnifique.  La liberté de rouler en moto dans un pays aussi lointain m’enivre.

vietnam-2006_0082_resize1

Les Dao sont très accueillants.  Comme il est tôt et que nous arrivons avant les circuits organisés, nous profitons pleinement de la tranquillité de l’endroit.  Les femmes nous accueillent avec leurs larges sourires. On arrive tant bien que mal à se comprendre.

vietnam-2006_0083_resize1

Minorité Dao – Au Nord de Sapa

vietnam-2006_0084_resize1
vietnam-2006_0086_resize1
vietnam-2006_0087_resize1

Invitation à prendre le thé et de l’alcool de riz chez les Dao

Elles nous entraînent à travers leurs village, nous font visités leurs maisons et nous offres à boire, de l’alcool de riz.  Elles sont magnifiquement jolies.

vietnam-2006_0090_resize1
vietnam-2006_0092_resize1

Évidemment, elles insistent pour nous vendre quelques objets artisanaux, qui leurs permettent maintenant de nourrirent leurs familles autrement que par la culture du riz. Situé entre deux villes de moyenne importance, Lao Caï et Sapa, la grande majorité d’entre elle ni ont jamais mis les pieds !  Trop loin et pas assez de sous pour y aller, sauf pour l’une d’elle qui y fait le trajet à pieds, à l’occasion, pour acheter le fil nécessaire à la fabrication de broderie, dont-il sont d’ailleurs passé maîtres.

vietnam-2006_0093_resize1
vietnam-2006_0096_resize1

Perdu quelque par aux environs de SAPA

vietnam-2006_0097_resize1

En route pour Sapa, nous bifurquons vers Lai Chau, à la recherche d’aventures, question de sillonner, encore un peu, les routes du nord du Vietnam.

Finalement après une journée bien rempli à visiter la région nous décidons de retourner à Sapa à temps pour reprendre le bus vers la gare de Lao Caï en soirée pour encore une fois prendre le train de nuit, direction de Hanoï.

vietnam-2006_0098_resize1
vietnam-2006_0099_resize1
vietnam-2006_0100_resize1
vietnam-2006_0101_resize1

Pèse-personne portatif, électronique – hurlant des chansons de Noël

Lao Caï, ville ferroviaire est charmante.  Tout y est calme.  Attabler à un café nous profitons de la soirée en attendant le train.  Les commerçant ambulant passe de café en café pour offrir, tantôt du maïs éclaté, tantôt du poisson séché, un marchand offre même de nous peser avec sont pèse-personne portatif, électronique, hurlant des chansons de Noël.

Le trajet en train ce fait bien, la cabine cette fois-ci est moins confort mais ça va.  On commence à apprécier les déplacements de nuits, pour l’économie d’une nuitée à l’hôtel, mais également le plaisir de commencer la journée en un autre lieu.

vietnam-2006_0103_resize1

Jour 7 – Baie D’Along et l’Ile de Cat Ba

Le train arrive en gare à 05h30, notre plan la Baie D’Along et l’île de Cat Ba.  Nous prenons un taxi pour la gare d’autobus.  La Baie d’Along ce trouve à seulement 3h00 de bus d’ici.  L’expérience des bus locaux est assez intéressante.  Le bus arrête partout ou il est halé, un Bus boy, probablement commissionné se charge des faire monter le plus de personne possible, ce qui fait que sur des banquettes de 2 nous nous retrouvons 3 ou 4.  Il y a du monde partout, en avant en arrière à gauche à droite.

Les départs pour une visite de la Baie D’Along se font du quai de Bay Chai, situé à quelques kilomètres de la gare d’autobus, en fait nous sommes passez devant il y a quelques instants avoir su nous aurions demandés de nous y faire débarqué, ce qui nous oblige de négocier un taxi pour revenir sur nos pas.

vietnam-2006_0104_resize1
vietnam-2006_0105_resize1
vietnam-2006_0107_resize1
vietnam-2006_0110_resize1
vietnam-2006_0111_resize1

L’embarquement jusqu’à l’île de Cat Ba incluant le repas à bord de magnifique bateau tout en bois.  C’est le brouhaha sur le quai, des dizaines de bateaux remplit de touristes partent naviguer la Baie d’Along.  La journée est magnifique nous visitons quelques grottes.  Sur le bateau nous faisons la rencontre de Jasmine et Iris deux filles dont ici toute la signification « Made in Taiwan » prend sont sens.

Village flottant Baie D’Along

vietnam-2006_0117_resize1
vietnam-2006_0120_resize1
vietnam-2006_0124_resize1
vietnam-2006_0128_resize1

Mur de brume se levant sur la mer !

vietnam-2006_0129_resize1
vietnam-2006_0130_resize1
vietnam-2006_0132_resize1
vietnam-2006_0134_resize1

La fin de l’après-midi ce fait un peu inquiétante.  Un mur de brume se lève rapidement, nous en sommes bientôt complètement envahis.  La visibilité est nulle c’est à peine si j’arrive à discerner la proue.  La région n’est que falaise de roche et bateaux de touristes.  Le bateau ralenti.  Les hommes de mer habitués à ce genre de situation, communiquent entre eux en se criant leurs positions.  Finalement un petit bateau de pêche croise le notre et nous ouvre la voie jusqu’au port de Cat Ba.  J’en suis quitte pour une légère frousse.

vietnam-2006_0136_resize1

L’entrée sur Cat Ba est magnifique et mystérieuse.  La brume toujours présente donne un air envoûtant à l’île.  Du port nous prenons un minibus jusqu’à l’artère principale de la ville se situant dans l’autre baie, pour nous trouver un hôtel pour la nuit.

vietnam-2006_0141_resize1

Ville de Cat Ba sur l’ile du même nom

vietnam-2006_0143_resize1
vietnam-2006_0144_resize1

Trouvé !  À 9$ la nuit pour 3 personnes, cette chambre sera la moins chère du voyage.

vietnam-2006_0145_resize1

La journée fut longue, depuis Hanoï.  Nous soupons au Green Mango et décidons d’aller au dodo tôt, complètements épuisés.

Jour 8 – Île de Cat Ba

Aujourd’hui on visite l’île.  Cat Ba n’est pas très grande et l’expérience agréable de l’utilisation de la moto dans la région de Sapa nous donne envies de récidiver.  J’accoste un jeune de l’endroit et lui demande de nous trouver deux motos pour la journée, pendant ce temps petit-déjeuner au resto de M. Lo, et consultation sur l’internet de nos courriels.

vietnam-2006_0147_resize1
vietnam-2006_0148_resize1
vietnam-2006_0149_resize1
vietnam-2006_0151_resize1

Parc Naturel de Cat Ba

vietnam-2006_0152_resize1
vietnam-2006_0153_resize1

Nous quittons par l’ouest, le long de la côte. Nous nous arrêtons au Parc Naturel de Cat Ba pour y faire un treck en montagne à plus de 225 mètres en hauteur où nous y découvrons une tour de 25 mètres, la vue est magnifique.

Nous continuons notre route vers le nord, pour finalement arrivé l’autre côté de l’île.  Le retour ce fait sans heurts, à l’heure de … la bière.  La soirée ce termine avec un agréable souper au Hot Pot de fruits de mer.

Nous sommes seules, il n’y a personnes, pas de touristes.  Ce qui explique le prix si bas de notre chambre.  C’est difficile à croire que nous sommes dans un Pays de 84M d’habitant, mais où sont-ils tous?   En fait, Cat Ba est un centre de villégiature pour les gens aisés du Pays, ils y viennent comme on va à la côte d’Azur, et ce n’est pas la saison, tant mieux pour nous.

Jour 9 – Île de Cab Ba – Ninh Binh

vietnam-2006_0155_resize1

Pour quitter l’île nous choisissons de prendre un bus qui la traverse d’un bout à l’autre, où un « speed boat » nous attend, direction Haiphong.  Depuis le port de Haiphong il faut prendre le bus jusqu’à la ville du même nom.  En ville nous nous renseignons sur le bus qui nous mènerait jusqu’à Ninh Bin notre destination finale pour aujourd’hui.

La gare se situe à quelques kilomètres d’ici.  Nous négocions avec trois jeunes, 15 000 dong pour êtres transportés en motos-taxi, mais une fois arrivés à destinations, ils exigent plus beaucoup plus.  Le triple en prétextant que l’on ne les avait pas compris.  On leurs a données ce qu’ils demandaient, mais on n’aurait pas dû, ils méritaient un coup de pieds au fesse. Enfin ce n’était que quelques dollars, ce sera une expérience.

vietnam-2006_0157_resize1

Le bus quitte bientôt, le temps de manger un peu et de s’y installer.

vietnam-2006_0158_resize1

L’expérience sera pénible particulièrement pour moi.  Il y a tellement de monde à bord que c’est impensable de pensé à ce frayer un chemin pour demander au chauffeur de faire un arrêt pipi….aille.  Il y avait urgence à Ninh Bin.

Jour 10 – Ninh Binh

Aujourd’hui nous visiterons la région. Hier nous avons demandés à l’hôtelière de nous trouver deux motobikes pour la journée.  Circuler dans Ninh Bin ce n’est pas comme dans Sapa où Cat Ba.  C’est la ville, le trafique, et en plus il pleut, nous hésitons.  À l’hôtel on nous propose le chauffeur de la maison pour la journée à 25$, c’est un deal.  Nous demandons de nous faire conduire à Tam Coc (les trois grottes), où on y trouve la rivière Ngo Dong.

Chanceux, la pluie à cessé et les touristes ne sont pas au rendez-vous.  Les paysages sont magnifiques.  Un rameur nous propose une balade de 3 heures sur la rivière.  La culture du riz sur les berges de la rivière apporte une touche de couleur.  Ici la tradition veut que les rameurs utilisent leurs pieds au lieu des mains.

Riviére Ngo Dong et ses trois grottes – Tam Coc – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0163_resize1
vietnam-2006_0164_resize1

Tam Coc – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0166_resize1
vietnam-2006_0168_resize1
vietnam-2006_0169_resize1
vietnam-2006_0173_resize1
vietnam-2006_0175_resize1
vietnam-2006_0176_resize1

Femme pagayant avec ses pieds – Tam Coc – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0178_resize1

Tam Coc – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0189_resize1

C’est l’heure du lunch nous retournons à l’hôtel.  En après-midi, nous optons pour une visite du village flottant de Kenh Ga qui doit son nom au grand nombre de poulets sauvages qui peuplaient autrefois les environs.  Avec la grippe aviaire des dernières années nous avons l’impression qu’ils ont tous étés abattus.

vietnam-2006_0190_resize1

La seul façon de rejoindre Kenh Ga – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0191_resize1
vietnam-2006_0196_resize1
vietnam-2006_0198_resize1
vietnam-2006_0199_resize1
vietnam-2006_0200_resize1
vietnam-2006_0201_resize1
vietnam-2006_0203_resize1
vietnam-2006_0204_resize1
vietnam-2006_0207_resize1

Une surprise nous y attend.  L’accueil extrêmement chaleureux des enfants du village.  Heureux de voir des touristes, ils se pressent à nous demander de les prendre en photo en échange de bien vouloir leur montrer le moniteur de la caméra numérique.  Nous marchons dans le village avec une horde d’enfants à nos pieds.  C’est attachant.

vietnam-2006_0208_resize1

Bateau fait de ciment !!!

vietnam-2006_0212_resize1

Pêcheur Kenh Ga – Environ de Ninh Binh

vietnam-2006_0213_resize1

Au retour je fais de magnifique photo de la région.  À l’hôtel nous organisons le départ pour le bus de fin soirée.  Direction plein Sud.  Cette fois-ci nous voyagerons avec l’autobus des touristes. Fini les autobus locaux.  On a la possibilité pour quelques dollars de prendre un billet ouvert ce qu’ils appellent le open ticket ce qui nous permettraient d’embarquer et de débarquer à notre guise et ce jusqu’à notre destination finale qu’est Saigon (Ho Chi Minh-Ville).  Le choix n’est pas difficile à faire.  Nous sommes à l’hôtel en attentes du bus de 21h00, il arrivera à 22h00.

Après seulement 10 jours de voyage, dans un pays totalement différent du miens, voici quelques unes de mes impressions du Vietnam.

Ma première constatation : Le Vietnam est un pays surpeuplés. Autant de personnes, sur un territoire aussi restreint, une promiscuité constante, des routes où fourmilles des milliers de personnes, allant et venant dans toutes les directions. Il n’y a pas de côté de rue, tu roule où tu peux à gauche à droite au centre. Le véhicule le plus gros semble avoir priorité. Il y a bien des feux de circulation dans les grands centres, mais personne ne les respects. Le klaxon n’est pas optionnel. Sans klaxon il n’y a pas de survie possible. Pour tout et pour rien les gens klaxonnent, question de faire savoir aux autres qu’ils sont là.

Traverser une rue demande une grande confiance en l’autre. Comme la circulation est continue, la technique consiste à se lancer sans hésitation, d’un pas assez lent au travers de la rue, et du flow de circulation. Le principe étant qu’en marchant lentement nous donnons aux véhicules qui foncent sur nous le choix de passer devant ou derrière nous. C’est un abandon total aux mains de conducteurs habitués. Normalement ça ce passe bien, il faut prendre le temps de bien comprendre le principe et d’éviter les faux pas.

Ma deuxième constatation concerne l’hygiène et la salubrité. Alors ici il n’y a pas ou il ne semble pas y avoir de réglementation stricte concernant la préservation et l’utilisation de l’eau. Elle sert à tout. Le linge est lavé dans la rivière ou sont déversés les égouts et les eaux usées. Le poison y est pêché, les terres agricoles et leurs engrais chimiques y sont à proximité, les animaux s’y abreuvent et les gens s’y lavent. J’aime même vu une Vietnamienne y laver sa laitue. Maintenant que j’y pense c’était peut-être la laitue que j’ai mangé le soir au resto…

Ma troisième constatation porte sur la gentillesse des gens. Les vietnamiens sont d’une extrême gentillesse. Les sourires sont nombreux, et les enfants sont curieux de nous, les adultes aussi d’ailleurs. Les Vietnamiens sont des commerçants, presque toutes les habitations ont un comptoir de marchandise devant sur le trottoir, afin de vendre pour quelques dollars un chip, une bouteille d’eau ou encore un fruit, une bière ou des cigarettes. Tous commerces, le coût de la vie étant extrêmement bas, il leurs suffit de générer quelques dollars de profit par jour pour subvenir aux besoins de la famille.

Autre constatation: Les produits de base alimentaire sont d’une grandes variétées. On trouve de tout les légumes abondent, la nourriture y est excellente.

vietnam-2006_0218_resize1

Nous avons vite compris que les distances au Vietnam doivent se calculés en temps et non en kilomètre. La distance à parcourir entre Nhin Bin et Hué sera de 10h30. L’autobus est confortable. Les arrêts pipi ne sont pas fréquent, mais bon finalement le chauffeur en fait un et nous nous retrouvons une bonne partie des passagers à nous soulager en plein milieu d’un champ. La nuit ce passe bien.

Jour 11 – Hué

Nous arrivons dans Hué, il est 8h30. Notre Lonely Planet suggère plusieurs choix d’hôtel. Le Binh Minh nous semble bien, pour 3 personnes on nous demande 25$, déjeuner et internet compris. Vive l’Asie! Nous y déposons nos valises, profitons de la douche et partons explorer la ville, ainsi que sa citadelle Kinh Thanh qui fait à elle seul 10km carrés.

vietnam-2006_0221_resize1
vietnam-2006_0222_resize1
vietnam-2006_0224_resize1

Tour du drapeau – Hué

vietnam-2006_0225_resize1

Enceinte Impériale – Hué

vietnam-2006_0228_resize1

Citadelle – Hué

vietnam-2006_0234_resize1
vietnam-2006_0235_resize1
vietnam-2006_0236_resize1
vietnam-2006_0253_resize1

Pour souper nous dénichons le Little Italy pour un premier repas occidental depuis notre arrivée en Asie, il y a maintenant 11 jours. Pizza en entrée et pâtes au souper, le repas est apaisant. Nos journées étant bien rempli, nos sens bien sollicités, normalement les dodos ne tardent pas.

Jour 12 – Hué

Hué à beaucoup à offrir, comme tant de ville au Vietnam. À quelques kilomètres ce trouve le tombeau de Ming Mang, le Lonely Planet affirme qu’il est renommé pour son architecture « qui se fond harmonieusement dans le paysage » et qu’il est « probablement le plus majestueux de tous. » Allons voir. Encore une fois nous dénichons deux motobikes et prenons la route vers le Sud. Le temps est couverts pleuvra, pleuvra pas nous verrons.

Encen coloré – Environs de Hué

En chemin nous croisons quelques villages et du au le long du chemin se sont installés des boutiques de souvenirs. Il semble bien que notre destination en sera une touristique, les marchands attende les touristes. Nous nous arrêtons j’achète une toile peinte sur soie. Je fais de magnifiques photos de bouquets d’encens.

vietnam-2006_0244_resize1

Il pleut, légèrement. La visite du temple ce passe bien. C’est magnifique, mais je m’aperçois tranquillement aux files du voyage que je ne suis pas un touriste de temples, d’églises, de tombeaux et de statues. A chaque fois je suis un peu déçu. Je préfère de loin le contact avec les gens, être dans l’échange, le partage. Je m’intéresse à leurs modes de vie, leurs quotidiennetés, leurs problèmes, leurs peines et leurs joies.

vietnam-2006_0246_resize1
vietnam-2006_0249_resize1

Il est tôt nous sommes de retour à l’hôtel, nous lunchons au resto Indien tout juste à côté de l’hôtel, c’est bon! Les amis proposent une autre visite. S’en est trop pour moi. J’ai réellement envi de m’assoir au niveau de la rue, il y a une petite terrasse juste à côté, je veux prendre le temps de m’imprégner de la vie des gens. Nous nous donnons donc rendez-vous pour la bière de fin de journée. Le moment est magique.

vietnam-2006_0251_resize1

Pagode de Thien Mu – Hué

Normalement comme routine nous rentrons toujours à l’hôtel, en fin d’après-midi pour la bière, la douche, un changement de vêtement et pour choisir le resto du soir. C’est notre routine. Ce soir ce ne sera pas différent, nous choisissons un souper au bateau flottant amarré à quelques minutes de marche d’ici.

vietnam-2006_0252_resize1

Comme tout ce que l’on a bouffé depuis le départ encore une fois nous ne serons pas déçus. Jamais nous n’avons étés malades, ou n’avons eux de malaises.

Jour 13 – Hoï An

Aujourd’hui nous continuons notre route vers le Sud. Prochaine destination Hoï An ce ne sera pas une grosse journée de déplacement, Hoï An se trouve tout près à seulement 138 km d’ici. Notre Open Ticket nous permet de voyager dans des autobus moderne, propre et confortable. Le système ne permet pas non plus de vendre plus de ticket qu’il y a de siège, ce qui laisse beaucoup d’espace libre dans l’autobus. Comme cette façon de voyager coûte quelques dollars de plus l’autobus n’est rempli que de touriste, ce qui permet parfois de belles rencontres. Nous quittons, nous sommes le tôt matin.

vietnam-2006_0255_resize1

Nous arriverons à Hoï An… 5 heures plus tard. 5 heures pour franchir 138 km, c’est ça le Vietnam.

Hoï An c’est la ville des couturiers. Ici une après l’autre, des centaines de boutiques proposent la fabrication de vêtements sur mesure, en passant par la chemise de coton à l’habit de laine Italienne, aux vêtements de soie. On y trouve de tout.

Nous logeons au Thanh BinIII, c’est parfais. Tous les hôtels que nous avons fréquentés jusqu’à maintenant sont impeccables. Tous sans exception.

Nous marchons dans la ville. Hoï An est une ville agréable beaucoup plus calme que tant d’autre visité jusqu’à maintenant. Nous bouffons à un petit café, le moment est bon.

En allant tout au fond du café à la recherche de la salle des toilettes, je remarque que dans la ruelle arrière un tournage cinématographique, est en court. Ils me semblent en pose. J’en profite pour prendre de nombreuses photos, la scène me semble tout droit sorti d’un vieux film d’époque les gens sont costumés, c’est magnifique. D’ailleurs jamais sur ce point je n’ai eu de problème, les gens sont avenants, ils acceptent de ce faire photographier et ne demandes jamais d’être payé. Au retour à la table je dis à Alain que c’est étrange comment Hoï An est différente, que le temps me semble s’y être arrêté. Je lui propose d’allez voir par lui-même, que la ruelle arrière me semble un bon exemple. Il n’aura pas compris que c’était un tournage, Diane et moi on s’est bien payé sa tête, Alain convaincu que nous venions de découvrir une ville où l’on y vivait encore comme à l’époque des années 20.

vietnam-2006_0264_resize1
vietnam-2006_0265_resize1
vietnam-2006_0266_resize1
vietnam-2006_0268_resize1

Tournage cinématographique – Hoï An

Sculpteur – Hoi An

vietnam-2006_0278_resize1

Toilette publique et payante – Hoï An

Hoï An est séparé par une rivière, un petit pont nous permet de passer d’une rive à l’autre. Pour le lunch nous dénichons un petit resto de cartier ou la bière locale se vend à 0.21$ cent le verre et ne vous méprenez pas elle est bonne. Nous profitons de l’après-midi pour marcher et explorer Hoï An. De retour à l’hôtel à 18h30 nous décidons de faire la sieste, qui se terminera en dodo pour la nuit tellement nous sommes épuisés.

Jour 14 -Hoï An

Je me lève tôt et en grande forme ce matin. Nous prenons le petit déjeuner au Thanh Binh III c’est inclus dans le tarif de 24$ US pour 3 personnes. Actuellement le taux de change est de 15 Dong pour 1$ dollar Américain.

Aujourd’hui au programme journée de magasinage. J’ai envie de me procurer un ou deux habits. Hier j’hésitais parce qu’il m’en couterait en poids de les transporter dans mon sac à dos qui déjà est assez lourd.

Il reste encore plusieurs jours de voyage et ce poids supplémentaire ferait une différence par contre je sais que je le regretterais il serait insensé de ne pas en profité, a 40$ l’habit, fait sur mesure par les meilleurs tailleurs au monde, des habits qui chez nous valent très certainement 10 fois plus.

Je pars donc à la recherche de tailleurs qui s’auront me faire deux habits, 3 boxers en pur soie pour les garçons et 1 kimono pour une amie. J’ai rendez-vous plus tard au Cargo Club pour le Cappuccino avec les amis, vers 10h30, j’ai du temps.

Le kimono semble un problème parce que d’abord j’ai de la difficulté à cerné ce que je veux exactement, quant à la couleur, au style, à la forme. Comme je sais très bien que la deuxième étape consistera à me faire comprendre, je suis mieux de savoir ce que je veux avant. Je mets ça de côté pour l’instant les idées viendrons peut-être plus tard.Ce n’est pas le choix qui manque il y a très certainement plusieurs centaines de boutique, parfois imposante parfois très petite.

Je rentre chez Vinh Phuoc, 02 rue Nhi Truang. Je choisi le matériel et commande un habit qui sera fait de laine importer d’Italie. A 40$ une vraie aubaine. J’ai hâte de le recevoir, il serait près en fin d’après-midi.

Autre arrêt cette fois-ci chez Lana. Autre boutique autre choix de tissu. Je me fais confectionné un habit pour 60$ il sera sûrement de qualité supérieur. C’est à peu de chose près le maximum que l’on peut payer ici pour un habit. La plupart des boutiques sont familiales, la confection ce fait en arrière-boutique. Par contre au centre de la ville ce trouve un immense bâtiment ou des dizaines de couturiers et de couturières s’y entasse, s’exécutant à la hâte. Plusieurs touriste ne sont que de passage dans la ville, ils n’auront donc que quelques heures pour ce faire faire des vêtements sur mesure

Finalement je m’arrête chez The Soul, 28 rue Tran Phu pour le kimono. Ils me semblent compétents. J’y trouve mon compte, il sera en soie fine avec quelques broderies en renversé sur le collet et l’épaule. Ils me feront également mes 3 boxers pour les garçons, tout en soie avec des motifs de dragon et des sigles chinois. Je donne les mesures et je fais des choix en espérant que tous apprécieront.

J’ai toujours trouvé que de choisir pour quelqu’un des vêtements ou même à la limite une toile devient un exercice extrêmement difficile. Ce sont des objets qui nous identifient, qui affiche notre personnalité, nos gouts. A mon avis nous ne devrions jamais donner des vêtements en cadeau aux autres. Mais enfin ici l’occasion est unique.

Je regarde ma montre il est passé 10h30 je ne suis pas au rendez-vous, j’espère que les amis ne s’inquiéterons pas trop. Je suis en plus, à l’autre bout de la ville sans m’en être aperçu j’ai marché beaucoup…je décide de prendre un « rigshaw » , ce sera plus rapide. À 0.21 cents !  la bière non c’pas cher

Le reste de l’après-midi nous le passons à flâner dans les rue de Hoï An, puis à la piscine de l’hôtel, ou nous y trouvons un plaisir immense en cette chaleur de fin d’après-midi

vietnam-2006_0299_resize1
vietnam-2006_0294_resize1
vietnam-2006_0296_resize1
vietnam-2006_0301_resize1

Pont couvert Japonais – Hoi An

vietnam-2006_0305_resize1

Ruelle de Hoï An

La vie est plus paisible ici que dans toute les autres villes visité jusqu’à maintenant. Certes les rabatteurs sont nombreux, tous veulent un peu de notre argent. Par ici monsieur, par ici madame, venez voir ma boutique etc., mais on si fait, dire non ne cause jamais de problème, les Vietnamiens sont très respectueux des touristes.

De retour à l’hôtel les Granger me montre à jouer au BOB un jeu au cartes inventé par BOB un ami de longue date.

La nuit est chaude, Diane se charge de l’air climatisé une partie de la nuit, les matelas sont durs.

Jour 15 – Hoï An

Il a plut beaucoup cette nuit, parfois fort. Nous sommes en zone subtropical au 108ème parallèle, 16ème longitudes Ouest.

Au programme aujourd’hui location de deux motobikes pour aller voir les plus anciens vestiges du Vietnam, le Royaume des Cham situé à quelques kilomètre au village de MySon, mais il peut encore. Il est 10h00 j’en profite donc pour « chaté » avec papa et les garçons, comme il est 22h en Amérique, tous sont facile à rejoindre. J’écris également un long courriel aux amis et collègues du travail. Ce soir nous quitterons Hoï An pour Nha trang par le bus de 18h un trajet de 12h pour franchir … 550 km!

Je passe chercher mon dernier habit chez Vinh Phoc. Hier je suis passé faire l’essayage et j’ai décide de faire faire une petite retouche au bas du pantalon. Finalement l’habit à 40$ me semble de meilleur qualité que celui à 60$, comme quoi il ne faut pas toujours se fier au prix. Je suis satisfais, chez Vinh Phoc ils travails bien à recommander.

Je pose encore au CARO CLUB. Il est midi. Le soleil se pointe le bout du nez, il fera beau, mais il me semble trop tard pour faire notre sortie en motobikes, d’autant plus que je dois aller chez THE SOUL, me renseigner au sujet du Kimono, voir si il est prêt, j’espère que Sonia l’aimera. Tiens je croise les amies.

vietnam-2006_0310_resize1
vietnam-2006_0311_resize1
vietnam-2006_0315_resize1

Nous profitons de notre dernier souper à Hoï An, et on se prépare pour le départ il est 17h30.

Jour 16 – Nha Trang

vietnam-2006_0317_resize1

Nous arrivons à Nha Trang il est 07h du matin. Nha Trang, sur la carte semble en bordure de Mer, peut-être avais-je imaginé un petit paradis tranquille avec plages et cocotiers, après Hoï An qui avait tant à offrir Nha Trang déçoit. Nous nous retrouvons dans une autre grosse ville pas si jolie, je me décourage. Nous avions évoquez y passer quelques jours, mais ce ne sera pas le cas et comme notre prochain arrêt sera Mui Ne, reconnu pour être une ville de farnienté. Je pense qu’on va repartir dès demain.

Nous cherchons un hôtel à distance de marche d’où nous avons choisi de débarquer du bus. Nous logeons au Parfum Grass In. Il y a ici à Nha Trang quelques endroits à visiter dont un Bouddha géant et une tour Cham.

vietnam-2006_0321_resize1

Nha Trang

Tours Cham de Po Nagar – Nha Trang

vietnam-2006_0326_resize1
vietnam-2006_0329_resize1

Boudha couché – Nha Trang

vietnam-2006_0331_resize1

Nous louons donc des motobikes pour nous déplacer, une formule que nous avons souvent utilisé durant le voyage, pour l’économie mais surtout pour la liberté quelle nous procure.

De retour à l’hôtel en après-midi nous réservons nos places pour le bus de 8h00 de demain matin. Il nous reste à dénicher un petit resto pour finir la soirée. Finalement ce sera au menu fruits de Mer.

Jour 17 – Mui Ne

8h15 l’autobus arrive comme prévu. Nous ne tardons pas à rouler direction Mui Ne. Le trajet ne sera pas très long, enfin il est prévu que nous soyons à Mui Ne en début d’après-midi.

vietnam-2006_0333_resize1

A notre arrivée, nous débarquons devant le Indochine Dream notre premier choix, il affiche complet. Plusieurs établissements semblent complets. Aurons-nous pour la première fois de la difficulté à nous loger ?

Je prends arrangement avec un biker pour faire le tour de quelques établissements ce qui me permet d’aller voir plus loin, Mui Ne étant un village côtier tout en longueur arborant plages et cocotiers sur des kilomètres.

Finalement je trouve au Soy Tiens Hotel a 25$ pour un jolie Bungalow situe à un demi pas de la plage, c’est magnifique.

Après 17 jours d’un voyage exigeant, il est résolu que nous profiterons de cet endroit au maximum, nous resterons trois jours c’est décidé.

Le bar resto de l’établissement situé sur la plage nous permet de relaxer à souhait. Le souper nous le prendrons dans un restaurant italien situé presqu’en face de l’hôtel.

Jour 18 – Mui Ne

Souffle chaud – Embrasure de la porte du bungalow

Aujourd’hui au programme – rien. Rien mais vraiment rien, je crois que nous en avions bien besoins. Tout d’abord nous nous levons plus tard qu’à l’habitude il est 8h00, le soleil est au rendez-vous, il fait déjà chaud, nous pourrions facilement nous croire quelques parts dans les Antilles, nous passons la journée à faire rien, MSN avec les amies à 10h, lunch dans un autre petit resto Italien. Nous recroisons dans la rue le jeune Vietnamien qui nous avait assistés pour trouver un hôtel à notre arrivés, nous lui demandons de nous dénicher deux motobikes pour demain. Finalement la journée se passe, nous soupons au hot pot, la brise chaude de la mer souffle légèrement, quel bonheur! Nous nous glissons tôt sous les draps.

Jour 19 – Mui Ne

Bon aujourd’hui on bouge. Il y a tout de même toute une région à découvrir. Les motobikes sont au rendez-vous. A quelques kilomètres d’ici ce trouve les White Sand, d’immenses dune de sable, toute une région à l’allure désertique parait-il. Allons voir.

La route est belle, nous traversons de petits villages de pêcheurs, la pêche ici se fait à l’aube, il est à peine 10h et les bateaux sont déjà entrés au port. Je réfléchis déjà à demain, je pourrais peut-être me lever tôt pour venir faire des photos de l’endroit.

La route se détériore, pour nous rendre aux dunes nous devons rouler dans de longs chemins cahoteux rempli de roches qui me semblent parfois coupantes, j’espère juste ne pas faire de crevaison, nous sommes isolés il n’y personnes aux alentours. Finalement nous y arrivons il restera le stress du retour.

vietnam-2006_0347_resize1
vietnam-2006_0348_resize1

Les dunes sont magnifiques, d’un sable blanc fin. De se retrouver ainsi en zone désertique étonne.

vietnam-2006_0352_resize1

Poste d’essence

vietnam-2006_0353_resize1

Au retour, nous passons le reste de l’après-midi au bar de l’hôtel à relaxer et à jouer aux cartes. Nous organisons notre départ de demain pour Saigon, le dernier droit d’un voyage fascinant.

Pour souper nous dénichons sur l’artère principale un resto de fruits de mers où les Prawns sont géantes, grosse comme des queux de homard.

Jours 20 – Mui Ne – Ho Chi Min Ville

Je me lève tôt ce matin pour allez à la rencontre des pêcheurs. Je ne serais pas décu !

L’autobus arrivera seulement à 14 heures aujourd’hui. Nous prenons ça relax, je réécris quelques lignes d’une chanson du duo Jalbert/Bigras qui ce trouve sur mon MP3. En roulant vers Mui Ne il y a deux jours, le nez accoter à la vitre de l’autobus, cette chanson m’a fait pleurer, la réécrire me permet de mieux la vivre, elle me touche profondément, je m’y reconnais, Sylvie me manque.

14 février 2006 – Chanson interpréter par Laurence Jalbert et Dan Bigras

Je tourne en rond dans ton absence

Le cœur déchirer par l’ennuie

Victime de ton indifférence.

Comme un remous seul dans la nuit

Je me torture a essayé d’oublier nos complicités

Notre passé fleuri de rire

Et les oiseaux de nos plaisirs.

Après avoir volé si haut

Après avoir atteint l’extase

Après avoir été si beau

Mes rêves ce trainent dans la vase.

Qu’est ce que je fais dans cet exil

Dans ce repère en forme d’ile.

Avant de fuir je ne sais où

Je songe à toi je songe à nous.

Un vent glacé hante ma tête

Flot de regret forme tempête.

Vie solitaire comme un désert

Dont le silence me désespère

Tout mes élans vers le future

Ce cogne aux portes du remord

Je t’ai perdu le long d’un mur

Ou ce profile encore ton corps.

J’entends l’écho de notre Amour

Comme une vague de velours

Est-ce ma faute si mon âge

À le visage d’un naufrage.

Comment hurle mon désarroi

Ma peine de vivre loin de toi

Femme libérée belle à ravir

Comment te dire de revenir.

Je tourne en rond dans ton absence

Le cœur déchirer par l’ennuie

Victime de ton indifférence.

Comme un remous seul dans la nuit

Je me torture à essayer

D’oublier nos complicités

Notre passé fleuri de rire

Et des oiseaux de nos plaisirs.

Petit déjeuner sur la beach, au resto de l’hôtel. On joue aux cartes, on attend l’autobus.

Bilan : Le Vietnam étant une destination exigeante physiquement, je me souviendrais de Mui Ne pour ces 3 jours à ne pratiquement rien faire, un arrêt en fin de parcoure fort apprécié.

vietnam-2006_0365_resize1

L’autobus arrive, sur la route le chauffeur décide de prendre quelques passager, mais les choses ce corse, il semble qu’une dame ne veut pas payer sont dû, une longue argumentation éclate entre elle et le chauffeur qui maintenant refuse de démarrer tant que la dame n’a pas payé, quelques clients s’en mêlent. A trois reprises le chauffeur est venu parler lui parler, finalement elle paye et on repart.

Saigon

Il est 19h se loger semble compliquer nous avons visités 3 hôtels, tous affiches complets. On nous propose une chambre que Diane et Alain vont visités dans une ruelle, à leurs retour il m’explique qu’ il semblerait qu’elle inclus de petite bestioles, et comme nous n’avons pas envi de colocataire nous n’acceptons pas l’offre et repartons à la recherche d’un meilleur endroit ou déposer nos pénates pour les trois prochain jours. Finalement de l’autre côte de l’artère principale nous trouvons un magnifique hôtel le LONG PHUOC Hôtel pour 25$. On s’y installe.

Rue de Ho Chi Minh de soir

A peine arrivé nous repartons explorer cette ville complètement folle, ou vraiment aucune, mais vraiment aucune règle routière n’est respectés. Attention en traversant la rue!

Nous découvrons deux cartiers vraiment bien celui du HAN Café et du Bac Resto-café.

Jour 21 – Saigon (Ho Chi Min Ville)

Il fait chaud, la journée sera collante, le Sud du Vietnam à un climat complètement différent de Nord. Nous partons à pieds à la découverte de Saigon, pas question cette fois-ci de louer des motobikes nous serions fou de le faire aussi bien circuler à pieds. Nous marchons donc par cette chaleur entre 5 à 6 heures, du Nord au Sud de l’Est à l’Ouest.

vietnam-2006_0386_resize1

Nous visitons quelques jardins, quelques Pagoda, nous faisons la pause à un petit kiosque de jus de canne à sucre, question de se désaltérer, mais aussi de goûter à cette curiosité.

vietnam-2006_0387_resize1

Restaurant de rue

vietnam-2006_0388_resize1

Kiosque de lotterie

vietnam-2006_0390_resize1

Parents à la sortie de l’école

vietnam-2006_0392_resize1

Restaurant

vietnam-2006_0395_resize1
vietnam-2006_0396_resize1
vietnam-2006_0399_resize1

Diane et Alain traversant une rue

Motobikes

Jeune étudiante

Comme c’est officiellement le dernier soir de mon voyage avec les amis, ici nos routes se séparent, je les invites à un souper dans un des meilleurs restos de la ville, selon notre guide Lonely Planet, le Madarin. Le souper sera effectivement mémorable, tout au long du voyage nous avons mangés comme des rois pour entre 1$ et 3$ par personne. Ici le souper aura couté plus de 100$ américains … outch!

Jour 22

C’est aujourd’hui que ça ce termine. Je quitte ce soir à 23h55 pour Tokyo, puis Chicago, puis Montréal. Sniff Sniff. J’en profite pour faire quelques achats des dernières minutes, et préparer mes bagages.

La journée passe vite. J’organise un petit souper tranquille, avec les amis et hop c’est l’heure de prendre le taxi pour l’aéroport. Les amis décident de venir avec moi ce qui me fais énormément plaisir!

Nous arrivons tôt à l’aéroport et c’est une chance, je dois refaire mes valises devant le comptoir du transporteur, je suis en excédant de poids pour ce qui est de mon petit sac à dos celui qui m’accompagne à bord de l’avion. Les Granger ont profités de mon retour au Pays pour me refiler leurs souvenirs accumulés jusqu’à maintenant et ce sac ne doit pas dépasser plus de 10 kilos. Mon problème est que mes bagages ne peuvent plus en prendre, mes valises débordent de partout. Je décide de régler le problème en délestant mon sac le plus possible en me foutant sur le dos et dans les poches tout ce qui pouvait y aller, tiens mon sac ne pèse plus rien, la madame est contente, une fois mon « boarding pass » en main je quitte le comptoir et refout tout dans mon sac et la belle affaire…

Mes planètes ne sont pas enligné ce soir, maintenant c’est le douanier qui me casse les couilles. Il tient absolument à avoir le nom de mon dernier hôtel, mais comme pour moi ils ont tous le même nom, Phuoc-Long-Soy-Tiens-Nha-Phoc et bla bla bla et bla bla bla je ne sais pas quoi lui répondre, le nom m’échappe totalement. Finalement après au moins cinq longue minute de niaisage, il me laisse passer. J’aurais resté.

FIN.

__________________________________________________________

Voici en quelques lignes l’itinéraire de mon voyage avec les déplacements, les lieux visités.

Montréal – Chicago – Tokyo et Hanoï

  • Hanoï
  • Pagode des parfums
  • Mausole de Ho Chi Minh
  • Ancien Palais du Gouverneur
  • Maison de l’Empereur
  • Pagode au pilier Unique
  • Pagode Tran Quoc
  • Temple Quanh Than
  • Vielle ville
  • Temple de la littérature
  • Lac de l’Epée Restituée

Sapa

  • Treck au village des Thaï Noir à Cat Cat
  • Visite en Motobike de Bac Ha

Halong

  • Baie d’Halong (Patrimoine mondial)
  • Croisière sur la Baie d’Halong
  • Grotte de Dau Go (Bouts de bois) ou Grotte des merveilles
  • Grotte de Phonh Nha (Patrimoine mondial)

Île de Cat Ba

  • Visite de l’ile en Motobike

Haiphong

Ninh Binh

  • Tam Coc
  • Baie d’Halong terrestre

Hoalu

  • Promenade en Sampan dans les rizières
  • Temple des Rois Dhin

Hué

  • Patrimoine Mondial ensemble des monuments
  • Cité impériale
  • Pagode Thien Mu
  • Marché Don Ba
  • Mausolées de Minh Mang, de Khai Dinh, Tu Duc
  • Pagode de la Dame Célestre
  • Vallée des Tombeaux de Ming Man – Khaï Dinh (Nguen)

Danang

  • Col des nuages
  • Musée d’Art Cham
  • Montagne de marbre

My Son

  • Sanctuaire (patrimoine mondial UNESCO)

Hoi-An

  • Patrimoine mondial (unesco)
  • Rue Nguyen la maison Tan Ky

Nha Trang

  • Tours de Cham
  • Stations balnéaires
  • Pagode de Long Son
  • Marché Dam
  • Visite de Tours de Cham de Po Nagar

Mont Takou

  • Boudha coucher

Mui Me

  • Plage
  • White Sand Dune

Ho Chi Min ville

  • Cathédrale
  • Quartier chinois de Cholon
  • Rue Dong Khoi
  • Poste
  • Marché Bunh Tay
  • Marché Ben Thanh
  • Temple Chinois de Thien Hau
  • Pagode Vinh Trang
  • Pagode de Quan Am

Tokyo – Chicago – Montréal

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s